dimanche 8 octobre 2017

Tu seras ma princesse : un album poème sublime, qui pète les genoux des lieux communs sexistes et dévalorisants !

Attention : cet album est susceptible de provoquer en vous un immense coup de cœur. Vous êtes prévenu.e.s. Marcus Malte, auteur de polars et de livres pour la jeunesse, livre ici un fabuleux poème à la gloire de celle qui pourrait être sa fille, sa princesse. Il n'hésite pas à jouer sur l'aspect merveilleux d'un tel statut nobiliaire, en reprenant au futur la fameuse introduction «Il était une fois...», qui devient ici «Il sera une fois...» et à faire intervenir la culture des contes et des légendes, avec La Belle au bois dormant («la belle au bois qui dormait»), Petit poucet, la marâtre, récurrente dans beaucoup de contes, etc… Cette ambivalence est corroborée par les magnifiques illustrations de Régis Lejonc : sommes-nous amusés de voir Blanche-Neige jouer auprès du Lapin blanc et du Chapelier Fou, ou encore le Petit Chaperon Rouge tirer la langue au grand méchant loup ! Et c'est justement là le point fort de l'album : la princesse évoquée est moins une figure niaise walt-disneysque qu'une fille ancrée dans une réalité contemporaine. Cette princesse-là n'hésite pas à prendre l'épée et de l'assurance pour faire taire les commentaires mièvres et condescendants («Ooooh ma p'tite princesse choupinette bidou bidou...») ; le prince charmant se retrouve alors au chômage, tant pis pour lui, il est remplacé par la figure bien plus rassurante du père, et la princesse a toujours droit à ses câlins, ses bisous, son confort dans un monde qui lui convient. Au final, Tu seras ma princesse est un album on ne peut plus magnifique qui plaira aux papas de jeunes filles (et même des moins jeunes) qui aiment péter les genoux des lieux communs sexistes et dévalorisants. - Librairie Chantepages à Tulle

Dans ce texte sensible et poétique, l'auteur nous dévoile ses pensées profondes. C'est ce temps fugace où l'imaginaire de l'enfant idéal que nous portons en nous avant la naissance nous transporte dans un amour incommensurable. Il est source de toutes les rêveries fantasmatiques et l'auteur ne s'en prive pas. Pour autant, même s'il en fait sa princesse avec un amour paternel débordant, il lui donne une part existentielle de liberté et d'affranchissement. Il nous rassure sur ce sentiment écrasant qui pourrait peser sur elle. Il l'imagine, la protège, la réchauffe, l'enchante de contes terribles pour mieux la rassurer bien sûr, mais lui ouvre grand les champs de la vie dans un royaume sans murs. Il la couve des yeux tout en la laissant grandir, s'aventurer, vivre au loin pour mieux l'aimer. L'illustrateur Régis Lejonc a saisi parfaitement l'onirisme et la poésie du texte. Ses tableaux s’harmonisent mais réinventent les mots de l'auteur avec délicatesse et sensibilité. Il en fait une princesse bien réelle loin de tous les clichés. Nul doute que beaucoup d'adultes se retrouveront dans ce désir de parentalité. Pour les enfants ce sera aussi l'occasion de leur lire comment même avant la naissance nous aimons à les imaginer. - Librairie Le Bateau Livre à Montauban

Énorme coup de cœur pour cet album de Marcus Malte avec les illustrations de Régis Lejonc aux Éditions Sarbacane !!! Un poème sublime, une ode à la paternité !  - Librairie Libr'Enfant à Tours

Lire l'interview du premier papa de l'album, Marcus Malte

Lire l'interview du deuxième papa, Régis Jonc