dimanche 8 octobre 2017

Les deux papas de la Princesse : celui qui écrit, Marcus Malte



Une interview de Marcus Malte, auteur de l'album Tu seras ma princesse


PATRICIA MATSAKIS : D'où vient ce texte empreint de tendresse et de délicatesse ?
MARCUS MALTE : Qui sait d'où vient vraiment un texte ? Cela m'amusait d'écrire sur le thème de la Princesse, mais sans tomber dans le conte de fées, ni dans quelque chose de trop mièvre. Et voilà ce qu'il en est sorti.
PATRICIA MATSAKIS : Est ce une respiration après votre roman pour adulte Le garçon, qui dévoile un enfant sans nom meurtri par la guerre ?
MARCUS MALTE : L'album a été écrit pendant l'écriture de ce roman. Une parenthèse, oui. Un texte un peu plus "léger" au milieu de ce gros morceau…
PATRICIA MATSAKIS : On le chanterait presque tant il a de rythme et de tempo ! Il n'y manque que la musique ! Laquelle poseriez vous dessus ? Jazz, classique ou rock and roll ?
MARCUS MALTE : On pourrait sans doute l'accompagner de toutes sortes de musiques différentes. Cela donnerait à chaque fois un ton particulier et intéressant. Mais il se trouve que nous envisageons déjà une lecture musicale et dessinée autour de cet album et nous serons accompagnés de complices musiciens merveilleux, plutôt portés sur le jazz. Je pense que ça devrait très bien coller.
PATRICIA MATSAKIS : Ce récit est-il un exercice de style… ou un pur fantasme de paternité? A-t-on besoin de vivre concrètement le désir d'enfant pour exprimer avec tant de justesse cette attente de celui qui va venir, ou peut-il inspirer l'écriture de manière d'autant plus libre et fantasmagorique?
MARCUS MALTE : En ce qui me concerne, la paternité a dépassé depuis longtemps le stade du fantasme ! J'ai un tas d'enfants et ils sont déjà grands. Et en plus, il se trouve que ce ne sont que des garçons... Peut-être le fantasme de la fille que je n'ai pas eue ?
PATRICIA MATSAKIS : Cette forme stylistique poétique se prête avec élégance aux tableaux proposés par Régis Lejonc. Avez vous suivi son travail ? Avez vous eu des échanges ou la contribution de Régis est arrivée comme une découverte à la fin de son travail ?

MARCUS MALTE : Vous savez bien que Régis est un génie, comment pourrais-je le suivre ?! Nous avons quand même eu quelques échanges, arbitrés également par notre éditrice Emmanuelle Beulque, et j'ai donc eu la chance et le privilège de voir évoluer les somptueuses illustrations de Régis.

Propos recueillis par Patricia Matsakis, Librairie Sorcière Le Bateau Livre à Montauban

Lire l'interview du deuxième papa, Régis Lejonc

Lire la présentation du livre