dimanche 14 mai 2017

Miss Na La Land dans le Musée imaginaire de Jane Austen

© Nathalie Novi pour Citrouille
Après avoir illustré Bonnes nouvelles du monde, et grâce à une bourse de création du Centre National du Livre, Nathalie Novi travaille actuellement sur un album autour des romans de Jane Austen, dont on célèbre cette année les deux cents ans de la disparition – parution prévue en octobre 2017 aux éditions Albin Michel Jeunesse, avec un texte de Fabrice Colin (découvrez les images mises en ligne par Nathalie Novi sur son Facebook). Son art et son amour des images ont aussi des racines dans ses lectures d’enfant timide, quand elle ouvrait les grands livres voyageurs qui habitaient la bibliothèque de ses parents. Elle nous en a confié le souvenir...


«C'étaient des géants
et ils détenaient des trésors minuscules.
Il fallait être au moins deux pour les extirper de la bibliothèque,
ces grands livres voyageurs.


Mieux encore qu'un Atlas,
trop abstrait pour mon imaginaire,
je plongeais dans le sable des larges pages offertes
et m'engouffrais à dos d'éléphant
dans le pays aux merveilles des Miniatures Orientales.
Pour la première fois,
je me frottais aux grains lisses et infinis des couleurs de mon enfance.
Je glissais sur des laques d'émeraude,
me fondais dans des plages de ciels roses indiens,
m'amusais d'un petit bleu venu d'ailleurs,
m'éclairais d'un or délicat tellement émouvant...
L'histoire importait peu.
Je vagabondais dans l'impalpable.


Je suivais, enfant timide ,
parée de mes couleurs toutes neuves,
l'enterrement d'une feuille morte,
je contemplais le flottement des nuages,
j'écoutais mijoter les volcans...


Môme Néant au pays des ombres colorées,
mes joues devenaient plus roses,
mes jupons semblaient plus légers à mes pas décidés,
je tissais, lentement, inlassablement,
mes fils de soie précieuse,
brodais une route imaginaire
entre le vent d'Arezzo et une Inde inventée…
                                               
Aujourd'hui,
mes bras ont poussé,
mes mains s'agitent éperdument
dans les tons poudrés de mes souvenirs
et je découvre,
étonnée,
mon univers,
fait de toutes ces petites choses majuscules,
miniatures mystérieuses...»

Nathalie Novi

Image pour Le Musée imaginaire de Jane Austen
à paraître en octobre prochain
chez Albin Michel Jeunesse, 
texte de Fabrice Colin.