dimanche 8 janvier 2017

S'aimer - Une démarche un peu naïve peut-être, utopique certainement, mais plus que jamais follement nécessaire


Que diriez-vous de saluer l’année passée et d’accueillir les jours à venir en parlant d’amour ? Pas mal non comme programme ?
L’amour pour un jour ou l’amour toujours, un amour du bout des lèvres ou à pleine bouche, un amour cousu de fils blancs ou un amour étincelant…

Parler d’amour dans un roman c’est une chose, mais raconter le sentiment amoureux dans un album c’est un sacré pari auquel s’est frottée Cécile Roumiguière.

Ne pas tomber dans le mielleux ou le trop fleur bleue, y mettre tout son cœur sans trop parler de soi, flirter comme un funambule avec l’émotion sans céder aux images faciles.

Dans cet exercice de haut vol Cécile Roumiguière a été aidée par 39 illustrateurs, pas moins, qui lui ont donné en image leur propre interprétation du sentiment amoureux. Restait à mettre en musique ces notes éparses, trouver le fil d’une histoire qui relierait chacune de ces illustrations sans trahir le thème par des procédés artificiels.

L’auteure s’empare ici de chaque dessin d’animal, chaque portrait, chaque paysage, pour tisser un récit vibrant au rythme d’un pas de deux amoureux.

De ce dialogue ininterrompu entre le texte et l’image, entre les amoureux d’un jour ou les amants d’une vie, jaillit toutes les nuances de l’amour, des premiers émois à la certitude sereine, sans que soient tus les doutes, la lassitude et les questions.

« - On est reparti, chacun de notre côté. Sans se voir vraiment.
- Pourtant, on s’était croisé. Qu’est-ce qui fait que déjà on n’était plus les mêmes ? Un bruissement de l’air que tu avais respiré près de moi ? Le sillage de l’odeur de ta peau ? »

C’est un très beau travail collectif, présenté dans un joli format à l’italienne et proposé par cette jeune maison d’édition À pas de loups qu’on apprécie déjà infiniment pour la qualité et la pertinence des ses ouvrages.

Le projet de l’ouvrage ici présenté est né du choc ressenti suite aux attentats du 15 novembre. Le thème de l’amour s’est imposé à Cécile Roumiguière et son éditrice Laurence Nobecourt, et tous les illustrateurs ont suivi. Une démarche un peu naïve peut-être, utopique certainement mais plus que jamais follement nécessaire.

C’est un florilège d’images, un album plein de poésie et de justesse qui peut se partager, se lire et s’offrir à tout âge et dans maintes occasions: un mariage, une naissance, une déclaration et pourquoi pas une rupture puisqu’on n’arrête jamais vraiment d’aimer quand on a aimé.

Cécile Roumiguière, que j’avais déjà beaucoup appréciée dans ce roman, réussit ici à parler à tous de ce sentiment universel et semble chuchoter en même temps au creux de notre oreille ces mots secrets que l’on garde pour soi.

Alors commençons cette nouvelle année avec ce beau message d’amour, c’est le mieux que nous puissions faire.

Véro, Librairie Sorcière la Boîte à Histoires à Marseille

S’aimer