Qu’est-ce qu’un libraire «militant»? - par la librairie Le Rat Conteur


En 1974, à La Hulpe, notre librairie voit le jour. 40 ans déjà ! C’est une époque, post-68, où le livre devait être ouvert à tous et ouvert sur le monde.

Mais cela a-t-il tellement changé ?

Je ne le pense pas.

Les libraires d’A Livre Ouvert – Le Rat Conteur sont toujours des militants du livre : des livres pour tous les âges, toutes les pensées (démocratiques), tous les plaisirs.

Mais qu’est-ce qu’un libraire « militant » ?

C’est être un passeur d’idées et de culture. Et nous en sommes fiers ! C’est permettre à nos clients d’avoir le meilleur accès possible aux livres. Votre liberté de client de la librairie, c’est de pouvoir choisir les livres qui vous intéressent, vous amusent, vous dérangent, …

Mais notre identité nous pousse à affirmer nos choix, nos coups de cœur et cela nous le faisons en toute conscience, sans contrainte commerciale. Bien sûr nous respectons également les demandes de nos clients. Les libraires ne sont pas là pour imposer leurs choix. Nous promouvons la diversité éditoriale.

La librairie doit être citoyenne, ancrée dans la ville. Nous défendons les libertés d’expression contre les extrémismes. Les livres nous invitent à réfléchir à ce qu’est notre société. En cela, nous pouvons, en tant que libraires, vous proposer des livres qui nourriront vos réflexions, mais aussi vous feront rire, pleurer, aimer, VIVRE.

Nous vous souhaitons une année 2015 pleine de découvertes, de joie et de bonnes lectures.

Yves Limauge, pour l'ensemble de l'équipe de la librairie A Livre Ouvert – Le Rat Conteur à Bruxelles

De grandes planches splendides et chatoyantes: Tangapico de D. Lévy et A. Huard - lu par la librairie La Boîte à Histoires

Le retour des beaux jours nous redonne le goût du soleil, des couleurs et des siestes dans le hamac.

C’est le moment de se laisser aller au fil de l’eau, au fil du Tangapico.

Pour le jeune Marcus, neuf ans, on ne peut pas dire que l’enthousiasme soit au rendez-vous à l’idée d’embarquer sur un bateau vapeur et de parcourir plus de 400 kilomètres au milieu des moustiques, des crocodiles et autres serpents.

Tout ça pour rejoindre son père en plein milieu de la jungle et passer avec lui les grandes vacances!

Marcus a déjà bien du mal à laisser sa maman sur le quai alors le tête à tête avec l’énorme araignée dans sa cabine ne lui dit vraiment rien de bon!

Mais c’est au cours d’une première escale que Marcus va connaître sa vraie première mauvaise surprise: une petite fille lui offre une figurine en terre cuite et Marcus se voit contraint de lui donner en échange … son MP3 ! «C’est la loi du Tangapico, expliqua l’officier. A chaque étape, on donne une chose à laquelle on tient, et on en reçoit une autre en échange. »

Décidément, Marcus maudit de plus en plus cette traversée solitaire et interminable dans une région hostile où les moustiques pullulent: «Sa mère lui manquait et les cris continus des animaux le terrifiaient. C’est vraiment un voyage horrible, s’entendit-il dire allongé sur la couchette de sa cabine».

Au fil des étapes à terre, Marcus se voit donc peu à peu dépouillé de tous ses gadgets fétiches échangés contres des petits objets, des gris-gris bizarres dont il voit mal l’utilité.

Pendant ce temps-là le cours du fleuve peu à peu se resserre, la végétation se fait plus dense, les animaux sont partout, la nature semble prendre ses aises….

Quelle chouette histoire, vraiment! On y apprend mine de rien les vertus du dénuement, de la simplicité, la rencontre avec autrui, la douceur du temps qui passe avec lenteur. Mais c’est aussi et surtout un très joli voyage initiatique, plein de surprises et de découvertes sur soi et sur les autres.

Le texte posé et plein de charme retranscrit à merveille les sentiments qui traversent ce petit garçon au fil de son périple.

Les illustrations d’Alexandra Huard nous dépaysent complètement, nous transportent ailleurs au fil d’un fleuve imaginaire que l’on verrait bien cousin du fleuve Amazone.

La palette de couleurs est splendide et les détails regorgent dans ces grandes planches chatoyantes qui restituent à merveille la luxuriance de la nature.

Une vraie réussite et un bel album riche de sens à proposer dès 6 ans!
Véro, librairie La Boîte à Histoires à Marseille
Tangapico - Texte de Didier Lévy, illustrations d’Alexandra Huard - Éditions Sarbacan - Date de parution: avril 2015

Ne ratez aucun de nos conseils de lecture ! Chaque matin, la Sorcière vous informe par mail des deux critiques du jour :-)

Découvrez sur ce site quelques uns des livres conseillés dans nos librairies