Une construction qui permet de souffler entre des événements difficiles à supporter: Lili, de Cécile Roumiguière - lu par la librairie L'Oiseau Lire



Paris. Loriane et son grand-père sortent de la cinémathèque. Elle fredonne les chansons du film, Les Parapluies de Cherbourg.

« - Le film t’a plu alors ?
- D’enfer ! Mais je m’attendais à une histoire de danseuses, tu m’avais dit que cela me ferait penser à marraine. Lily dansait, elle ne chantait pas.
»

Alors son grand-père se souvient et raconte à Loriane comment la vie de sa marraine Lily a basculé en 1961 quand Michel, son frère, qu'elle aimait plus que tout est parti en Algérie. Lily a 16 ans, elle prépare le concours d'admission à l'opéra, depuis des années elle travaille pour devenir ballerine.

Mais, peu à peu les lettres de Michel se sont font rares, puis cessent. Comment continuer à danser, plus rien n'a de sens pour Lily. Et cette guerre, ces «événements» qu'en sait-elle ? Peu de choses. Pourtant elle va se trouver mêlée à ce qui se passe en France à cette époque.

Et si Michel n'écrit plus, nous, nous découvrons ce qu'il vit en Algérie, ce qui le révolte, ce qui le mènera à la rébellion.

Et puis, il y a le personnage touchant de Nino, un ouvrier de l'Opéra, une ombre, une silhouette… Nino amoureux fou de Lily qui ne vit que pour elle, pour la voir, certain qu'un jour elle l'aimera…

Un récit où s'entrecroise en 1961, la vie de Lily à Paris, celle de Michel en Algérie, et par petites touches, les réactions de Loriane, une adolescente d'aujourd'hui au récit de son grand-père.

Cette construction du roman nous permet de souffler entre des événements durs, parfois difficiles à supporter.

Et savourons les clins d’œil au cinéma, Jacques Demy, Agnès Varda. Un très beau roman sur une période de notre histoire très peu connue des adolescents.

Annie, L'Oiseau Lire à Évreux
Lily - Cécile Roumiguière - Éditions La Joie de lire, collection Encrage - Date de parution: février 2015 - Le roman présentée par Cécile Roumiguière sur son site



Délicieuse gourmandise de ma petite enfance… - par Nathalie Novi


«Si je dois parler de mon enfance, j’ai envie de raconter le seul vrai souvenir de ma petite enfance, celui qui me revient du plus loin qu’il m’en souvienne…

C’était en Algérie, où nous avons vécu quelques années, je devais avoir trois ou quatre ans. C’était un jour brûlant, nous longions une rue ombragée qui nous menait à la boutique du glacier.

Une grande fraîcheur nous saisissait dès que nous poussions sa porte. L'atmosphère était jaune citron - à moins que ce ne fut le parfum de ma glace. L’odeur des sorbets se mêlait à celle de la gaufrette, et par dessus tout, ouvrant l’essentiel de mon souvenir, il y avait un invraisemblable gazouillis d’oiseaux multicolores, piaillant de cage en cage, petit chant de plumes léger…

La musique, le goût, le contraste du chaud et du frais, de l’ombre et de la lumière, tout se mêle… Délicieuse gourmandise de ma petite enfance…

J’ai souvent l’impression d’être restée dans ce monde de lumière, du soleil de Constantine, sensations douces comme un bonbon… Depuis, j’aime les ombres qui s’étirent, longues ou courtes, colorées comme chez les Nabis… L’ombre d’un tilleul centenaire sur l’herbe de l’été, quand la nature bourdonne et que l’on ferme les yeux.

Dans mes dessins, c’est ce goût de la lumière cachée dans l’ombre que l’on retrouve.»

Nathalie Novi - article in Citrouille, 2000 - Auto-portrait 1997.


Chaque matin, une Sorcière dans votre boîte mail !

Chaque jour, une de nos librairies vous présente un livre jeunesse. Pour recevoir cette critique par mail, entrez votre adresse ici

Découvrez sur ce site quelques uns des livres conseillés dans nos librairies